Programme 2023

Cette journée est organisée autour d’ateliers, de temps de networking et deux tables rondes.

8.30 – 9.00 : Accueil café au milieu des stands

9.00 – 9.15 : Ouverture dans la zone d’exposition

9.15 – 10.30 : Travail dans les ateliers (l’atelier est choisi par le participant lors de l’inscription)

Les 8 ateliers thématiques suivants sont proposés :

1 – Règlement européen du Médicament : bilan après 1 an
2 – Accès précoces et compassionnels
3 – Code de conduite RGPD de l’EUCROF
4 – La BNDMR : nouvel outil pour la production de données en vie réelle sur les maladies rares
5 – Investigations cliniques des DM à finalité de R&D
6 – Dématérialisation des essais cliniques
7 – Un outil e-learning pour accélérer l’implication des patients dans la recherche !
8 – Impact de la révision de l’ICH : E9 R1

10.30 – 11.00 : Pause café au milieu des stands

11.00 – 12.30 : Reprise du travail dans les ateliers

12.30 – 14.00 : Repas-buffet & networking dans la zone d’exposition
ou en atelier sponsorisé*

*Inscription gratuite et obligatoire sous réserve d’acceptation par le sponsor. 

Atelier sponsorisé par :


“Intérêts des données pour la Santé Publique”

 

14.00 – 15.15 : Table-ronde 1 : Entrepôts de Données de Santé et recherche : qui ? quoi ? comment ?

Depuis l’adoption du référentiel de la CNIL sur les Entrepôts de Données de Santé (EDS), un engouement certain voit le jour pour ces initiatives destinées à faciliter l’usage des données à des fins de recherche.

Les différents acteurs, académiques, hospitaliers publics ou privés, industriels, ont bien compris l’intérêt de l’utilisation de ces données dites « secondaires » et s’organisent pour structurer leurs données au sein d’un EDS.

Au-delà des contraintes de sécurité nécessaires pour le traitement de ces données sensibles, cela ne va pas sans soulever des questions réglementaires et juridiques (propriété des données, accès), mais aussi opérationnelles (qualité des données) et financières (modèle économique).

La recherche clinique est de plus en plus orientée vers l’utilisation des données secondaires (déjà existantes) et la France est riche de données de santé, pas seulement grâce au SNDS, mais aussi grâce aux efforts de toutes les équipes académiques, universitaires et hospitalières pour constituer des registres ou des cohortes de qualité. Les industriels des produits de santé, tout comme les offreurs de soins, occupent une place importante en tant que producteurs de données, mais aussi de promoteurs de recherche utilisant ces données.

Faisons le point sur ces initiatives et sur leur apport dans le paysage actuel de la recherche…

La table ronde sera animée par le Dr Hubert Méchin, Président de l’AFCROs avec :
Lucas Camedescasse, Directeur des Nouveaux Marchés, Resilience
Cécile Fouret, Regional Clinical Affairs Director / Chief Pharmaceutical Officer, Medtronic
Isabelle Laforgue, Directrice Digital, Transformation et Innovation chez AstraZeneca France.
Samantha Pasdeloup, Directeur du développement et des partenariats, groupe Elsan
– Représentant CNIL en attente de confirmation.

15.15 – 15.30 : Session de présentations d’entreprises (4 entreprises)

15.30 – 16.00 : Pause café au milieu des stands

16.00 – 16.15 : Session de présentations d’entreprises (4 entreprises)

16.15 – 17.30 : Table-ronde 2 : Comment surmonter la crise du recrutement en recherche clinique ?

Depuis bientôt deux années, les entreprises de la recherche clinique, tant industrielles qu’académiques, sont confrontées à des difficultés inédites de recrutement ainsi qu’à une vague de départs sans précédent, combinaison de la « grande démission » post-COVID-19 et du départ à la retraite de la « génération baby boom ». Au moment où les besoins en recherche clinique ne cessent de croître, ceci devient un véritable enjeu de souveraineté nationale impliquant des activités stratégiques tant pour l’industrie, la recherche en général que pour la santé des citoyens.

Lors de cette table ronde, nous tenterons de poser un diagnostic et de proposer des solutions.

  • – Comment attirer les étudiants aux métiers de la recherche clinique ?
  • – Avons-nous suffisamment de moyens de formation ?
  • – Quelles sont les conséquences de la course au recrutement et exigences de formation/expérience pratiquées par les industriels ?
  • – La recherche académique a-t-elle les moyens de retenir son personnel ?
  • – Pourquoi nos collègues partent-ils ?
  • – Peut-on faire de la recherche clinique autrement ?

Pour répondre à ces questions et pour explorer des solutions, nous réunirons les intervenants suivants :

Animateur : Karim Lallouche, membre du groupe de travail Métiers de la Recherche clinique l’AFCROs  – Founder Human First Consulting
Industriels : demande en cours
Recruteur CRO : demande en cours
Cabinet de recrutement
 :
Stanislas Denoeux, Consultant en recrutement – Division Santé/Life Sciences – Michael Page Human Resources
Hôpitaux :
Marie Lang, Directrice du Comité National de Coordination de la Recherche (CNCR)
Université : demande en cours

17.30 – 18.00 : Cocktail de clôture